Read Sam by François Blais Online

sam

En fouillant dans une boîte de livres à vendre dans un commerce caritatif, Les Artisans de la Paix, à Trois-Rivières, le narrateur du nouveau roman de François Blais tombe sur un manuscrit qui pique sa curiosité : un fragment d’un journal intime. En le feuilletant, il tombe sous le charme d’une écriture vive, d’un ton juste assez caustique et d’un humour légèrement noir. SEn fouillant dans une boîte de livres à vendre dans un commerce caritatif, Les Artisans de la Paix, à Trois-Rivières, le narrateur du nouveau roman de François Blais tombe sur un manuscrit qui pique sa curiosité : un fragment d’un journal intime. En le feuilletant, il tombe sous le charme d’une écriture vive, d’un ton juste assez caustique et d’un humour légèrement noir. Soudainement convaincu que l’auteure, une certaine S***, a fait en sorte de laisser des traces écrites pour qu’un éventuel lecteur la retrouve, il se met à sa recherche.Sa quête, car c’en est une, le mène des champs de maïs de Saint-Sévère aux maisons cossues de Limoilou, en passant par Parent. Les pistes laissées par Sam (puisque c’est ainsi qu’il la nomme) s’avèrent minces, voire stériles. De village en village, de l’Université Laval aux boutiques mentionnées par l’auteure du journal, il cherche les amis et la famille d’une femme de plus en plus improbable. La trouvera-t-il, cette Sam dont il est follement amoureux sans même l’avoir jamais vue ?François Blais nous a déjà régalés d’un roman épistolaire (Iphigénie en Haute-Ville), d’une biographie (Vie d’Anne-Sophie Bonenfant), d’un road-novel (Document 1) ; voilà qu’il nous offre sa version du journal intime et de l’enquête. En suivant le narrateur sur les traces de Sam, dont les extraits de journal sont reproduits, on ne peut s’empêcher de se prendre au jeu et de se demander si, pour une fois, la fin sera heureuse… Mais nous sommes toujours chez François Blais, et si les pistes mènent quelque part, c’est bien là où il souhaite nous emmener !« Le nom de François Blais est désormais indissociable de la littérature de la Capitale-Nationale, où il réside. Après notamment les succès critiques de Document 1 et La classe de madame Valérie, le prolifique écrivain marquera sans doute de nouveau les esprits avec Sam, son nouveau cru, où il explore cette fois-ci la forme du journal intime qu’il détournera à sa manière, on s’en doute bien. » (Cyril Schreiber, Voir Québec.)...

Title : Sam
Author :
Rating :
ISBN : 9782895023456
Format Type : Paperback
Number of Pages : 192 Pages
Status : Available For Download
Last checked : 21 Minutes ago!

Sam Reviews

  • Mireille
    2019-06-16 09:31

    Comme c'est souvent le cas avec Blais, c'est dans les disgressions qu'on trouve le plus grand plaisir, beaucoup plus que dans une quelconque histoire. Tous ces détours de toponymie (j'étais sur Salaberry alors que Sam décrivait Salaberry!!!), de descriptions ultra-détaillés d'objets banals, de noms des professeurs retraités de littérature de l'Université Laval sont pour moi - je sais pas pourquoi - un vrai délice. Vraiment un style qui me plaît. C'est un hostie de paresseux qui a inventé les lettres attachées. Quand tu es trop lâche pour lever ton crayon entre deux lettres, c'est surprenant que ça soit ton spermatozoïde qui ait gagné la course.&Je gagerais que mademoiselle De Charette ne porte pas à terre quand elle voit les pancartes « Bienvenue à Charette ». Elle doit se sentir un peu comme Lénine quand il entrait à Leningrad ou Staline dans Stalingrad, ou comme la reine Victoria quand elle allait faire son tour à Victoriaville.(view spoiler)[Bon, je veux pas faire trop ma fraîche, mais pendant que je lisais le livre, hormis que j'avais ben du fun, je me disais que Sam était trop irréaliste d'écrire tous ces divertissants mots juste pour son journal, mais que ça aurait fitté si elle écrivait, mettons, un blogue ou un roman. Pis, tiens donc, François Blais aussi, y trouvait ça. Le twist final n'a pas donc été si twisty pour moi, mais j'ai aimé les démarches de recherche (creepy) du narrateur, et la mise en abyme (très littéraire). (hide spoiler)]Je recommanderais pas de commencer par cet opus - comme l'auteur le mentionne lui-même, ça ressemble vraiment pas mal à Vie d'Anne-Sophie Bonenfant et à plusieurs autres - mais pour les fans de l'auteur, c'est satisfaisant. Pis j'ai pouffé de rire dans l'autobus. (Sur la rue Salaberry et ailleurs.)

  • Mariane Demers
    2019-05-27 11:08

    << On a beau le savoir que la vie n'est pas une partie de Final Fantasy, on éprouve chaque fois quelque chose comme de l'indignation, une vague envie de demander un remboursement, quand on frappe un mur.>>Un petit roman hilarant, parfois, cinglant et vraiment charmant. Après ma lecture, je n'ai que deux choses à dire: 1)le prix Ringuet à François Blais; 2)François Blais, veux-tu être mon âme soeur?

  • Mel Jannard
    2019-06-03 12:30

    Je pense que pour tout le monde, le premier livre de François Blais lu reste le meilleur. Enfin, pas pour ceux qui n'aiment pas les choses futiles et qui ne reliront par le fait même plus jamais de livre de François Blais - mais moi, je serais morte sans les choses futiles. Bref, Haters gonna hate, mais pas moi. Je dois tout de même prendre soin de bien calibrer ma lecture de ses livres. D'ailleurs, comme le dit si bien Daniel Grenier : « [u]ne chose est sûre, il faut absolument lire François Blais. Mais est-ce qu’il faut absolument lire Sam? » Question rushante qui méritait d'être reploguée dans mes affaires.À noter que j'ai trouvé la fin très poche, mais comme je suis fan, ça ne vient pas trop influencer le commentaire que je fais ici. Parce que les 170 pages précédentes sont à peu près toutes savoureuses.(Je m'en vais de ce pas chercher Théodule Huet sur Facebook. Edit : il n'existe pas.)

  • Ariane Gagnon
    2019-06-20 16:25

    J'ai eu l'impression de lire le blog vraiment ennuyant et long de quelqu'un qui n'avait rien à dire / écrire, le tout, bouclé avec un genre de "punch" digne d'une composition au primaire. Un peu plus puis c'était "ET LÀ JE ME SUIS RÉVEILLÉ". Je suis vraiment déçue. C'était le premier roman de François Blais que je lisais...et le dernier.D'ailleurs, la préface aurait dû me mettre la puce à l'oreille. Tout le roman est à la "hauteur" de cette introduction où l'auteur prouve être imbu de lui-même (même si le tout est "camouflé" par un piètre sens de l'humour).

  • Marily SV
    2019-06-14 15:22

    Dès les premières pages, j’ai pensé abandonner ce roman, mais j’ai tenu bon en me convainquant que le ton allait changer au fil de ma lecture, que je n’allais sûrement pas juste lire un journal intime plate. Et bref, oui. C’était juste ça. Sam se veut intrigante, mais semble avoir 16 ans d’âge mental. Les blagues n'ont pas réussi à m'arracher un seul sourire. Un roman sans intérêt de mon point de vue, vraiment. Et que dire du « punch »... Grande déception.

  • Jennifer
    2019-05-21 11:22

    C'est le roman le plus horripilant et désagréable que j'ai lu depuis très longtemps. C'est à se demander si l'auteur s'est pas gâté en écrivant de quoi d'aussi plate pour voir jusqu'à quel point on le suivrait là-dedans. Et que dire du "punch" final? Je le sentais venir depuis au moins la moitié qu'il s'agissait probablement de l'auteur lui-même mais là vraiment... Il fallait s'aimer quelque chose de rare! S'auto-ploguer de même à de multiples reprises en prenant bien soin de mentionner ses ouvrages précédents au passage. Je suis infiniment déçue. J'avais lu "La classe de Madame Valérie" et j'avais vraiment adoré le style et les clins d'oeil de l'auteur. Mais je crois qu'à la longue, la note a été poussée trop loin et ça a enlevé drastiquement le côté sympathique de l'affaire. Finalement, dans les pages de la fin, cela résume très bien ce qu'il aurait dû faire avec ce livre dès le départ. "Quand j'ai réalisé que mon roman allait nulle part, que j'avais raté mon coup, je savais que le move nécessaire était de le détruire."C'est rare que je suis aussi sévère mais j'ai vraiment eu l'impression de faire rire de moi. Vraiment dommage. Ça m'enlève carrément le goût de lire ses autres. :/

  • Pascale
    2019-06-20 16:24

    3,5 étoiles.Wow, je ne pensais honnêtement pas terminer ce livre, mais je suis si heureuse de l'avoir fait. Pas de spoiler ici, mais la fin m'a rendue si satisfaite. (Si je n'écoutais que mon coeur, ce livre gagnerait une belle grosse étoile de plus juste pour les dernières pages.)Je n'ai pas beaucoup de commentaires à faire autre que: à tous ceux qui vont lire ce roman, rendez-vous jusqu'à la fin please.Plus sérieusement, j'avais l'intention de faire une belle review super constructive, mais c'est tellement inutile maintenant, alors je vous laisse le plaisir de lire ce roman par vous-mêmes et de former votre propre idée quant à celui-ci.

  • Eugénie
    2019-05-22 16:15

    Ce livre de François Blais reste une lecture extrêmement satisfaisante malgré quelques longueurs en milieu de récit. La finale géniale rachète tout point négatif, tout comme les pointes savoureuses destinées au milieu littéraire.

  • Loïc Haméon
    2019-06-17 11:23

    Méta-exercice d'écriture intéressant. On y retrouve les traits caractéristiques de l'écriture de François Blais, une inventivité forgée dans la plus plausible des banalités, un humour un peu sarcastique.

  • Benoit
    2019-06-12 14:32

    Comme j'avais entendu beaucoup de bons commentaires sur l'écriture de François Blais, je l'avais ciblé comme auteur à découvrir. Lorsque j'étais à la librairie, il n'y avait plus d'exemplaire du fameux "Document 1". Mon libraire m'a donc conseillé son plus récent roman en indiquant que bien qu'il ne l'avait pas encore lu, les commentaires de ses collègues étaient que c'était encore un bon François Blais.Je me suis donc lancé dans cette découverte avec beaucoup d'attentes, je dois l'avouer. Je venais tout juste de terminer la lecture de "Couleur pourpre" qui était également du type journal intime alors l'effet a malheureusement été atténué probablement par l'excellence du livre d'Alice Walker.L'écriture est très bonne, le côté très populaire et comique de l'auteur donne aux lecteurs du bon temps. Après tout, on lit pour le plaisir.Bien qu'il m'ait fait rire et apprécié son roman (l'avant-propos est tout simplement savoureux), je dois avouer qu'à un certain moment je me suis demandé où tout cela allait mener et j'ai crains de ne pas vivre de "wow". J'ai donc profité du style pour apprécié ma lecture en baissant mes attentes. Finalement, est-il si bon que ça ce Blais?Et bien oui! Lorsqu'il décide de foncer, on comprends pourquoi le monde en parle autant en bien. J'ai vraiment ri et l'attente en valait la peine. Si vous avez le sens de l'humour et voulez avoir du plaisir, ce livre est un bon choix.Bonne lecture à tous!

  • Marie-Eve Bourdages
    2019-06-12 11:32

    L’humour acerbe et le cynisme de Sam arrachent quelques bons fous rires. Les références littéraires et l’absurde fascination du personnage pour la toponymie rendent le récit riche en découvertes cocasses quoique souvent futiles. Cependant, les nombreuses phrases complètement vides du genre : « Comme nous le verrons plus tard », « Je continue plus tard », ou encore « J’avais autre chose à te raconter, mais je le garde pour demain… », qui ponctuent le texte, rendent la lecture un peu exaspérante. Le prétexte encadrant le récit est aussi questionable, à mon humble avis. C’était la première fois que je lisais François Blais. J’ai cru comprendre qu’il se spécialise dans l’anecdotique et dans les personnages de losers embourgeoisés. J’admets qu’il possède une bonne capacité à susciter l’intérêt à propos d'un rien, mais je ne peux pas dire que je sois conquise.

  • Edith
    2019-06-13 11:15

    Si vous aimez le ton et l'humour de François Blais (comme moi), vous allez aimer. Je pense un peu comme un personnage de François Blais dans ma tête, alors ça doit être pour ça que je l'aime tant.On apprend toujours plein de trucs intéressants dans ses romans. La toponymie, mention de romans obscures, informations historiques, Anne Bashkirtseff. Le jour où François Blais écrira au sujet du village de Padoue, mon bonheur sera complet! ;)(L'auteur est aussi traducteur, alors apparemment Arnaldur Indridason est mal traduit en français.)

  • Annabel Mrcx
    2019-06-15 15:07

    Très bon, j'adore le ton de l'auteur. La twist de l'histoire est également géniale

  • Caroline
    2019-06-05 16:13

    J'ai adoré! Le ton m'a totalement plu ainsi que le personnage de Sam, qui raconte pourtant des futilités!

  • Louis Roussel
    2019-05-29 10:27

    Autodérision, humour, cynisme et satire. Vous n'aimez pas ça? Retournez lire L'Alchimiste et sacrez-nous patience!